Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Histoire du canton de La Suze sur Sarthe
  • Histoire du canton de La Suze sur Sarthe
  • : Infos sur l'histoire et le patrimoine des communes du canton de La Suze sur Sarthe (72)
  • Contact

Recherche

1 juin 2012 5 01 /06 /juin /2012 08:13

Un long et excellent article vient d'être publié dans le dernier numéro de la Revue Historique et Archéologique du Maine. En une grosse centaine de pages, Renée Bons dresse un portrait vivant d'Ariste-Jacques Trouvé-Chauvel mais aussi de tout l'environnement de ce personnage et en particulier de la société suzeraine vers le milieu du 19ème siècle.


S'il est un suzerain très célèbre, Ariste-Jacques Trouvé-Chauvel en est assurément un des meilleurs représentants. Né en 1805 à La Suze dans une famille de tanneurs, il fut installé maire du Mans en 1840. Mais c'est la révolution de 1848 qui le projeta sur le devant de la scène politique nationale en le faisant député de la Sarthe puis Préfet de police de Paris et un peu plus tard ministre des finances. Malheureusement pour lui, l'année 1849 fut moins faste et ses déboires électoraux le ramenèrent vers la Sarthe.  

Sa farouche opposition à Louis Napoléon Bonaparte, qui tentait de se maintenir au pouvoir en bafouant la Constitution, connut son apothéose lorsque Trouvé-Chauvel prit la tête d'un soulèvement important à La Suze en décembre 1851. Espérant sans doute un ralliement d'autres communes du département, il croyait créer un vaste mouvement d'opposition à celui qui tentait d'imposer un nouvel empire. Hélas pour lui, la révolte fit long feu puisque le Préfet de la Sarthe et les troupes entrèrent dans La Suze pour mater les mutins. Au début de l'année 1852 arrivèrent les condamnations qui consistaient pour un bon nombre à une peine d'exil. C'est ainsi qu'Ariste-Jacques Trouvé-Chauvel erra vers Jersey, Londres, Bruxelles et Constantinople. En 1854, Napoléon III mit fin à l'exil des révoltés. Cependant, il fut impossible à Ariste-Jacques Trouvé-Chauvel de relancer ses activités en Sarthe. Il résida alors à Paris et mourrut en 1883.


Renée BONS, La carrière brève mais brillante d'un homme politique et banquier sarthois, Ariste-Jacques Trouvé-Chauvel (1805-1883), Revue Historique et Archéologique du Maine, 4ème série, tome 9, 2009 (publié en 2012), p. 121 à 247 

Partager cet article

Repost 0

commentaires