Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Histoire du canton de La Suze sur Sarthe
  • Histoire du canton de La Suze sur Sarthe
  • : Infos sur l'histoire et le patrimoine des communes du canton de La Suze sur Sarthe (72)
  • Contact

Recherche

22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 15:50

Le 12 septembre 2009, l’Association Pour l’Etude du Patrimoine Sarthois donnait une conférence sur l’activité textile en Sarthe des origines à nos jours. Réalisée dans le cadre du programme « Mode in Sarthe » du Conseil Général de la Sarthe, elle fut présentée au château de la Sauvagère à Chemiré le Gaudin (72). En voici un résumé.

 

 

1ère partie : Des origines au Moyen-Age

 

L’activité textile apparait dans l’Ouest de la France à l’époque néolithique, soit il y a environ 7000 ans. Les humains se sédentarisent et développent l’agriculture. Les fibres textiles connaissent alors un essor important et le tissage est couramment pratiqué dans les habitats néolithiques tels ceux de Vivoin ou encore de Gréez sur Roc en Sarthe.

1Vivoin

 

L'habitat néolithique de Vivoin (Carré Plantagenêt, Le Mans)

 

 

 

Copie-de-Copie-de-139_3925.JPG

 

Morceau de hache polie trouvée à Voivres Lès Le Mans (72)

 

A l’époque des Gaulois et des Gallo-Romains, l’occupation du territoire s’intensifie. Dans la région de La Suze, plusieurs sites archéologiques sont les témoins de cette expansion.

Chemire-enclos.jpg

 

Louplande.jpg

 

Il reste peu de traces de cette activité textile dans notre région. Des fouilles menées au Mans dans le quartier Etoile-Jacobins ont livré les vestiges d’un atelier de tissage ; celles faites sur le site des Filles-Dieu avaient révélé la présence d’un fuseau et d’un peigne en bois.

17Etoile-Jacobins.JPG

Maquette de l'atelier de tisserand gallo-romain des Jacobins (Carré Plantagenêt, Le Mans)

 

18Pesons.JPG

 

Pesons de tisserand d'époque gallo-romaine (Carré Plantagenêt, Le Mans)

 

Au début du Moyen-âge, la société se réorganise ; les domaines ruraux restent importants et les textes montrent l’importance de l’activité agricole.

 

Ensuite, au Moyen-âge classique, l’activité textile transparait au travers de divers documents :

§   1189 : Jean de Chources, seigneur de Malicorne, cède à un paroissien de Parcé les moulins à draps et à tan avec le droit de couper sur les prés de Belle-Poule, le bois nécessaire, moyennant cent sols de rente inféodée annuelle et perpétuelle, et à la charge de réparer la chaussée depuis les moulins jusqu’à la ville.

§   1208 : le curé de Piacé a le tiers de prémices sur les agneaux, les veaux, les porcs et les laines (les deux autres tiers à l’abbaye Saint Vincent)

§   1254 : don d’une dîme de blé et chanvre par la veuve de Pierre Burel au Prieuré de la Fontaine Saint Martin

§   1328, registre de l’assise du Mans : Raoullet le Prévoust et Jeanne sa femme retenus pour plusieurs cas de larcins de draps faits au Mans lors de la foire de la Pentecôte

§   1360 : Jean Le Moine, drapier, verse une rente aux chanoines du Mans pour une vigne qu’il possède à Rouillon.

§   Début 15ème , Chartreux de Saint Denis d’Orques : reçoivent  deux poids de chanvre

§   15ème siècle, prieuré Notre Dame de Mamers : le prieur a droit à deux parts de veaux, cochons, laines, agneaux, etc.

§   1452, prieuré Saint Jacques de la Flèche : moulin à fouler les draps

o    Moulins à foulon : opposition avec les fouleurs de pied.

o    Moulins à fouler cités dès le 13ème siècle à Laval.

§   1462 : Michel Panneau, tisserand au Pré

§   1465, prieuré Notre Dame de Mamers : banalités sur le moulin à draps de la Roche.

§   1472, prieuré de Saint-Thomas à La Flèche : partage entre les prieurs et le curé de Saint Thomas des prémices sur les bestiaux, pois, laines, chanvres et lins.

 

 

 

A suivre :

2ème partie : les 17ème et 18ème siècles.

3ème partie : du 19ème siècle à nos jours.

Partager cet article

Repost 0

commentaires