Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Histoire du canton de La Suze sur Sarthe
  • Histoire du canton de La Suze sur Sarthe
  • : Infos sur l'histoire et le patrimoine des communes du canton de La Suze sur Sarthe (72)
  • Contact

Recherche

21 avril 2007 6 21 /04 /avril /2007 12:30

 

Un site gallo-romain a été découvert à La Suze (72) en 2005 par prospection pédestre. Ce site inconnu a été déclaré au Service Régional de l'Archéologie à Nantes et des prospections ont livré du matériel qui permet d'en préciser l'occupation.
Un survol aérien a également permis d'apercevoir quelques traces de bâtiments. A priori, il s'agirait d'une villa rurale.

Voici quelques objets recueillis en surface.



Tout d'abord des éléments caractéristiques d'un site gallo-romain : les tuiles à rebord dites aussi "tegulae". La couverture des habitats gallo-romains est souvent faite d'un assemblage de deux tuiles : une grande tuile plate à rebords (la tegula) et une tuile "canal" (l'imbrex).



Deux éléments d'un dallage en calcaire.



Deux éléments d'enduit peint rouge.



Un morceau de verre à vitre.



Plusieurs tessons de céramique commune classique sur les sites sarthois.
En haut : "vase baguette" (rebord d'un grand vase ovoïde).
Au milieu : rebords d'écuelles.
En bas : pieds de vases tripodes.
Cette céramique provient des ateliers de La Bosse (72) ou de communes proches. On peut la dater des 2ème et 3ème siècles ap. J.-C.



Deux rebords d'un mortier. Les mortiers sont des plats creux qui servaient à broyer les aliments par exemple. La pâte de ces céramiques contient souvent de gros grains de quartz qui facilitent le broyage.



Un morceau de panse d'amphore.



Une anse d'amphore.



Un morceau de couvercle à pâte blanche.



Un petit tesson de céramique à paroi fine avec un décor dit "à l'épingle". Ces céramiques peuvent provenir des ateliers de Lezoux (63). Ces productions sont datées du 2ème siècle.



Un palet taillé dans une tuile gallo-romaine.



Un fond de cruche qui a pu être réemployé en tant que coupelle.




Plusieurs tessons de céramique sigillée. Ces productions de qualité viennent du centre de la Gaule (région de Lezoux).



Un rebord de céramique sigillée. Ces productions sont standardisées. Par exemple, ce rebord appartient à une forme que les archéologues ont nommée  "Drag 37" (du nom d'un archéologue qui a établi le classement).




Un autre tesson de Drag 37. Il s'agit d'un décor moulé dont on voit ici les oves qui sont la partie supérieure du décor. Les décors sont faits de scènes mythologiques, de compositions végétales, de combats de gladiateurs, etc.



Un décor d'une autre forme (Drag 30).



Ces objets sont les témoins de la vie quotidienne d'une villa gallo-romaine au 2ème siècle ap. J.-C.

Rappel de la loi : La prospection archéologique est soumise à autorisation administrative délivrée par le préfet de région. L'utilisisation des détecteurs de métaux dans les parcelles qui recèlent des vestiges archéologiques est strictement interdite. Le non respect de la loi est soumis à de lourdes sanctions.

 

Code du Patrimoine :

 

Art. L. 531-1 – Nul ne peut effectuer sur un terrain lui appartenant ou appartenant à autrui des fouilles ou des sondages à l'effet de recherches de monuments ou d'objets pouvant intéresser la préhistoire, l'histoire, l'art ou l'archéologie, sans en avoir au préalable obtenu l'autorisation.
La demande d'autorisation doit être adressée à l'autorité administrative ; elle indique l'endroit exact, la portée générale et la durée approximative des travaux à entreprendre.
Dans le délai, fixé par voie réglementaire, qui suit cette demande et après avis de l'organisme scientifique consultatif compétent, l'autorité administrative accorde, s'il y a lieu, l'autorisation de fouiller. Elle fixe en même temps les prescriptions suivant lesquelles les recherches devront être réalisées.

 

 

Art. L. 542-1 - Nul ne peut utiliser du matériel permettant la détection d'objets métalliques, à l'effet de recherches de monuments et d'objets pouvant intéresser la préhistoire, l'histoire, l'art ou l'archéologie, sans avoir, au préalable, obtenu une autorisation administrative délivrée en fonction de la qualification du demandeur ainsi que de la nature et des modalités de la recherche.

Partager cet article

Repost 0
Published by Association Pour l'Etude du Patrimoine Sarthois - dans canton-la-suze-sur-sarthe
commenter cet article

commentaires