Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Histoire du canton de La Suze sur Sarthe
  • Histoire du canton de La Suze sur Sarthe
  • : Infos sur l'histoire et le patrimoine des communes du canton de La Suze sur Sarthe (72)
  • Contact

Recherche

3 avril 2006 1 03 /04 /avril /2006 11:23

En ce samedi après midi, l'objectif de la prospection était d'explorer deux parcelles nommées "la Forge de Montaigu" et "la Petite Forge de Montaigu" à Voivres. Ce toponyme est caractéristique d'une activité métallurgique. D'ailleurs, à quelques centaines de mètres de là , au bord de l'Orne Champenoise, de nombreuses scories de fer trahissent la présence d'un bas fourneau.

Dès le départ je n'y croyais pas ! Un bas fourneau installé sur une forte pente ce n'est pas très fonctionnel. Mieux vaut être près d'un cours d'eau pour nettoyer le minerais. Et puis il faut de la place pour les différents ateliers tournant autour de l'activité de fonte du minerais.

Effectivement, une fois arrivé sur le terrain c'est la jungle ! Des arbres et des épines en pagaille, un ruissellement continu sur le flanc de la pente, les bottes qui s'enfoncent dans la gadoue. Bref, un remake local d'Indiana Jones. Cela paraît évident, il n'y a pas la place pour une activité de fonte du fer.

En bas de la pente se trouve une petite parcelle où il y avait du maïs l'été dernier. Elle n'est pas encore labourée mais cela vaut la peine d'y jeter un coup d'oeil pour avoir "la conscience tranquille". On ne sait jamais ...

Rien d'extraordinaire (même rien du tout en réalité !) jusqu'au moment où un morceau de terre cuite se présente à moi. Ce n'est pas rare en prospection de trouver quantité de morceaux de tuiles plates dans les champs. Le tas de fumier se trouvant relativement proche des bâtiments, des ardoises ou des tuiles tombent du toit sur le tas puis finissent dans les prés. Mais là, ça ne ressemblait pas à un tuile. Le matériaux était "sympathique" et la forme ne m'était pas inconnue.

 

 

Ce n'est pas un gros morceau de céramique (6,5 cm de diamètre) mais c'est évident ! Ce tesson appartient à un produit très classique; c'est la base d'un amphore à huile fabriquée en Bétique (sud de l'Espagne) et connue sous le nom de Dressel 20. Un classique du genre !

Que fait ce morceau d'amphore ici ? Aucune certitude mais l'explication la plus plausible est la présence des bas fourneaux. A environ un kilomètre de là, un autre bas fourneau a livré un peu de mobilier gallo-romain. Il devait y avoir des petits habitats autour de ces activités metallurgiques. Et il n'est pas impossible que le toponyme "Forge" indique une zone d'extraction à flanc de coteau.

Les labours de printemps vont bientôt commencer de l'autre côté de la rivière. Il faudra poursuivre la prospection ...

 

 

Rappel de la loi : La prospection archéologique est soumise à autorisation administrative délivrée par le préfet de région. L'utilisisation des détecteurs de métaux dans les parcelles qui recèlent des vestiges archéologiques est strictement interdite. Le non respect de la loi est soumis à de lourdes sanctions.

 

Code du Patrimoine :

 

Art. L. 531-1 – Nul ne peut effectuer sur un terrain lui appartenant ou appartenant à autrui des fouilles ou des sondages à l'effet de recherches de monuments ou d'objets pouvant intéresser la préhistoire, l'histoire, l'art ou l'archéologie, sans en avoir au préalable obtenu l'autorisation.
La demande d'autorisation doit être adressée à l'autorité administrative ; elle indique l'endroit exact, la portée générale et la durée approximative des travaux à entreprendre.
Dans le délai, fixé par voie réglementaire, qui suit cette demande et après avis de l'organisme scientifique consultatif compétent, l'autorité administrative accorde, s'il y a lieu, l'autorisation de fouiller. Elle fixe en même temps les prescriptions suivant lesquelles les recherches devront être réalisées.

 

 

Art. L. 542-1 - Nul ne peut utiliser du matériel permettant la détection d'objets métalliques, à l'effet de recherches de monuments et d'objets pouvant intéresser la préhistoire, l'histoire, l'art ou l'archéologie, sans avoir, au préalable, obtenu une autorisation administrative délivrée en fonction de la qualification du demandeur ainsi que de la nature et des modalités de la recherche.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe Gondard - dans canton-la-suze-sur-sarthe
commenter cet article

commentaires