Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Histoire du canton de La Suze sur Sarthe
  • Histoire du canton de La Suze sur Sarthe
  • : Infos sur l'histoire et le patrimoine des communes du canton de La Suze sur Sarthe (72)
  • Contact

Recherche

30 septembre 2017 6 30 /09 /septembre /2017 17:14

Volontairement, toutes les sources pour cet article n'apparaissent pas.

Par ailleurs, nous sommes toujours à la recherche d'informations ou de documents sur le sujet.

J. Les « Amex » : avantages ou inconvénients ?

 

L'arrivée des Américains est perçue comme une curiosité et engendre une certaine sympathie. Le 308th Infantry (77th Division) arrive à Brûlon le 13 février 1919 en fin d'après-midi et la companie E est envoyée à Avessé. Les hommes nouent des contacts avec les habitants et participent à des veillées devant la cheminée, racontant leurs faits militaires et la vie aux Etats-Unis.

Le jour de Noël 1918 à Marolles, le 105th Engineers Regiment organise une cérémonie avec la population locale. Plus de 300 cadeaux et sacs de bonbons, figues, noix, oranges sont offerts aux enfants en présence de Santa Claus. L'une des petites filles présentes offre un bouquet de fleurs au colonel Pratt. Le docteur Chevalier, maire de Marolles, le remercie pour les attentions portées aux enfants du village. Ces pratiques cordiales reviennent souvent dans le journal du colonel Pratt qui souhaite que les Français aient une bonne image du soldat américain. Ainsi, ce même jour de Noël il revient à son bureau à 20h30 afin de régler une affaire de désordre public qui s'était déroulé à Mamers le 19 décembre et une affaire d'ivresse à Marolles. Puis quelques minutes plus tard il prend le thé avec madame et mademoiselle Leroy.

 

Les troupes américaines attirent des populations peu recommandables dans les communes. Le Préfet de la Sarthe dans une note du 13 septembre 1918 au commissaire spécial rapporte : « Dans le même ordre d'idées, je vous invite également à établir une surveillance, de concert avec la Gendarmerie locale, des éléments douteux qui approchent ou tentent d'approcher les diverses formations américaines récemment installées dans le Département de la Sarthe, et notamment dans les communes suivantes : Ecommoy, St-Ouen-en-Belin, La Suze, St-Pavace, St-Gervais-en-Belin, Laigné-en-Belin, Téloché, Moncé-en-Belin, La Bazoge, La Guierche, Souillé, La Milesse et Château-du-Loir. Je vous signale enfin que les communes suivantes dans lesquelles des formations américaines vont être installées incessamment : Chemiré-le-Gaudin, Etival-lez-Le Mans, Allonnes, Brains, Coulans, Aigné, Lavardin, Domfront, Conlie, Montbizot, Joué l'Abbé, Neuville-sur-Sarthe et Sargé ».

La présence de soldats américains dans les communes n'est pas sans provoquer quelques plaintes. Ainsi Mme Parmé de l'hôtel du Lion d'Or à Changé se plaint à la fin de l'année 1918 de « l'envahissement de nos cafés par les troupes américaines », et d'ajouter qu' « il se trouve parmi ces soldats qui ne reculent pas devant la violence pour prendre la maîtrise de nos maisons voyant que nous sommes des femmes seules ». Cependant certains témoignages rapportent une cohabitation plus conviviale : « ils [les Américains] n'ont laissé chez les commerçants et les habitants qui eurent à les loger, qu'un exellent souvenir » (courrier de M. Clément de Sablé au Préfet de la Sarthe, 24 mai 1919).

A Marolles, les gamins du village jouent avec les camions américains en faisant le pitre sur le plateau arrière alors que l'engin circule. Rattrapés par les sentinelles, ils sont ramenés à la gendarmerie pour une sévère réprimande. L'événement est suffisamment grave pour que le maire de la commune vienne voir les autorités américaines.

 

En 1919, le départ annoncé des troupes américaines déclenche des réactions chez les élus. Ainsi en mai 1919, monsieur Clément de Sablé : « C'est au nom de tous les conseillers municipaux des cantons de Sablé, La Suze, Brûlon, que je suis à venir protester de la façon la plus énergique contre un areté qui, s'il n'est encore en vigueur n'en reste cependant pas moins réel. L’expulsion fin juin de tous les Américains cantonnés dans le département de la Sarthe ».

 

Cette très importante présence américaine en Sarthe à la fin de la Première Guerre Mondiale, et surtout l'impact qu'elle a laissé dans la mémoire collective locale, permet d'appréhender un peu autrement la Libération de la Sarthe en août 1944. Il est évident que l’accueil réservé aux G.I.s est dû à la joie de la Libération, mais il est évident aussi que le souvenir des années 1918-1919, somme toute assez proches de 1944, a impacté cet accueil.

Cette très importante présence américaine en Sarthe à la fin de la Première Guerre Mondiale, et surtout l'impact qu'elle a laissé dans la mémoire collective locale, permet d'appréhender un peu autrement la Libération de la Sarthe en août 1944. Il est évident que l’accueil réservé aux G.I.s est dû à la joie de la Libération, mais il est évident aussi que le souvenir des années 1918-1919, somme toute assez proches de 1944, a impacté cet accueil.

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe
commenter cet article

commentaires