Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Histoire du canton de La Suze sur Sarthe
  • Histoire du canton de La Suze sur Sarthe
  • : Infos sur l'histoire et le patrimoine des communes du canton de La Suze sur Sarthe (72)
  • Contact

Recherche

15 janvier 2017 7 15 /01 /janvier /2017 10:01

Pinsonnière (La Grande) (1809, C2 ; 1843, B2) : Le lieu habité par Pinson.

 

Pinsonnière (La Petite) (1809, C2 ; 1843, B2) : voir ci-dessus.

 

Pintardière (La) (1809, A1) : Le lieu habité par Pintard. La métairie appartenait à la famille Paulle de Versé aux 17ème et 18ème siècles.

 

Pont-Chabeau (1843, C1) : Chabot est un patronyme courant. Il faut donc comprendre le nom comme étant l'endroit où était un pont à côté de la terre de Chabot. C'est d'autant plus facile à comprendre que le lieu est à proximité immédiate du ruisseau du Gué qui était appelé en 1843 le ruisseau de Pont-Chabeau. Le lieu est qualifié de fief et seigneurie (16ème/17ème s.).

 

Pontchabeau (1809, B) : voir ci-dessus.

 

Pressoir (Le) (1809, C2 ; 1843, B1) : Le nom « pressoir » est un classique de la toponymie. Il se situe dans la partie ouest de la commune d'Etival sur les hauteurs là où se trouvaient des vignes. Le Pressoir est donc l'endroit où l'on pressait le raisin.

 

Quatre Chemins (Les) (1843, C1) : A l'ouest du village se trouvait une maison au carrefour de quatre routes, d'où le nom ; cette maison n'existait pas en 1809. Il s'agit d'un cheminement très ancien appartenant à un réseau antérieur à la route de Sablé.

Cadastre 1843

Cadastre 1843

Quélière (La) (1843, A3) : Le lieu habité par Quellier.

 

Reuche (La) (1809, A2 ; 1843, C2) : Le toponyme pourrait dérivait de « ru » (petit ruisseau). Mais en patois sarthois « reuche » désigne la laîche, une herbe qu'on utilisait pour faire les paillasses. Mais dans les deux cas, il y a un rapport avec l'eau.

 

Rivière (La) (1809, B ; 1843, C2) : Le lieu semble tenir son nom de sa proximité avec l'Orne. C'est un endroit très intéressant avec une belle demeure. Une étude plus approfondie de la Rivière serait une bonne idée. Vers les années 1930/1850, la Rivière est habitée par M. Thoré dont on reparlera plus loin.

La Rivière, cadstre 1809

La Rivière, cadstre 1809

La Rivière, cadstre 1843

La Rivière, cadstre 1843

Rues Basses (Les) (1809, C2 ; 1843, B1) : Normalement les Rues Basses devraient répondre aux Rues Hautes, toponyme qui n'existe pas. Ce nom peut être le vestige d'un cheminement ancien qui permettait d'accéder aux parcelles sur les hauteurs des Monts-Beaux.

 

Sablon (Le Petit) (1843, C4) : Ce lieu au sud-est de la commune n'existait pas en 1809. Ce nom indique en général un terrain sablonneux et donc éventuellement une lande. A noter que depuis les cadastres du XIXème siècle, un autre lieu-dit nommé « le Sablon » est apparu à l'ouest de la commune.

 

Tacconnerie (La Grande) (1809, C2) : Ce toponyme semble être issu du patronyme Taconier, patronyme qui a disparu de nos régions mais qui est signalé au Mans au XIVème siècle. Un taconier est également une personne qui exerçait le métier de savetier, rapiéceur.

 

Tacconnerie (La Petite) (1809, C2) : voir ci-dessus.

 

Taconnerie (La) (1843, B1, B2) : voir ci-dessus.

 

Taconnerie (La Petite) (1843, B2) : voir ci-dessus.

 

Tansollerie (La) (1843, B2) : On a dans ce nom un témoignage du patois sarthois puisque le « r » de Tansorier » est devenu un « l ». Il s'agit donc ici du lieu habité par Tansorier.

 

Tansollerie (La Petite) (1843, B2) : voir ci-dessus.

 

Tansorerie (La) (1809, C2) : Le lieu habité par Tansorier.

 

Thoré (1843, C4) : On pourrait être en présence d'un des lieux les plus anciens sur la commune d'Etival sauf que le lieu n'existe pas en 1809 ! Il pourrait également y avoir un lien avec André Thoré qui, sur les listes nominatives de recensement de population de 1841 et 1846 est dit propriétaire demeurant à la Rivière. Ce M. Thoré est également cité en 1835 à propos du concours de bestiaux de l'arrondissement du Mans où un taureau lui appartenant a remporté le premier prix dans sa catégorie.

 

Touche (La) (1809, C2 ; 1843 B1) : Le toponyme « Touche » est un classique. Il est souvent en rapport avec les défrichements médiévaux et désigne une zone restée en bois.

 

Tricollières (Les) (1843, A1) : Normalement, il s'agirait du lieu habité par Tricol ou Tricoux ; mais ce patronyme n'est pas présent dans nos régions. Il faut peut-être mieux se rapprocher du nom de famille Tricot bien implanté dans notre département.

 

Troches (Les) (1809, C2 ; 1843, B1) : Nous somme là encore sur un toponyme lié à la végétation puisque les troches désignent des rejets qui repoussent sur une souche. Les Troches sont qualifiées de fief au XVIIIème siècle.

 

Villiers (1809, C2 ; 1843, B1) : Villiers indique la présence d'une occupation très ancienne dans ce secteur ouest de la commune. Il est à rapprocher du terme latin « villa » et marque l'installation d'une communauté d'habitants à l'époque gallo-romaine ou au début du Moyen-Age. Il serait proche d'un autre toponyme, « Villaret ».

Les noms de lieux de la commune d'Etival Lès Le Mans (Sarthe)

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe
commenter cet article

commentaires