Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Histoire du canton de La Suze sur Sarthe
  • Histoire du canton de La Suze sur Sarthe
  • : Infos sur l'histoire et le patrimoine des communes du canton de La Suze sur Sarthe (72)
  • Contact

Recherche

18 octobre 2016 2 18 /10 /octobre /2016 13:04

Tournes (les) (Chemiré 1809, A1 ; Chemiré 1843, B4) : Les tournes sont un classique de la toponymie sarthoise. Ces lieux se situent la plupart du temps aux limites communales et sont apparues au Moyen-Âge. Ce sont des créations médiévales sur des territoires qui étaient alors inhabités ; lors de l'implantation d'une famille en ces lieux, il n'était pas rare de voir les deux paroisses se chamailler pour savoir de laquelle des deux le nouveau lieu devait dépendre. Pour régler le conflit, les autorités décidaient alors de faire un partage : pendant ou année ou deux, le lieu relevait de telle paroisse et pendant la période suivante il relevait de l'autre paroisse. Donc pendant une période, les habitants des Tournes étaient baptisés, mariés et inhumés dans une paroisse en y réglant les droits conferés, et pendant l'autre période les obligations religieuses se faisaient dans l'autre paroisse. En l'occurence, les Tournes relevaient de Chemiré et de Louplande.

Chemiré le Gaudin (Sarthe) -Cadastre 1843 section B4

Chemiré le Gaudin (Sarthe) -Cadastre 1843 section B4

Trégatières (les) (Chemiré 1809, C1) : Le lieu habité par un certain Trégat. C'est un patronyme peu courant en France.

 

Trigolière (la) (Chemiré 1809, A1 ; Chemiré 1843, B4 ; Chemiré 1843, D1) : « la grande » et « la petite » en 1843. Le lieu habité par Trigolet, patronyme très fréquent en Sarthe.

 

Tronchet (le) (Athenay 1809, B ; Chemiré 1843 A3) : Le Tronchet est un nom qui dérive de « tronc » et qui est en rapport avec un défrichement médiéval. L’étude de l'environnement du Tronchet, à l'ouest d'Athenay, avec une organisation parcellaire voisine typique conforte totalement l'hypothèse sur l'origine du lieu.

 

Tronchet (le) (Chemiré 1843, D4) : Pour ce lieu à l'ouest de Saint-Benoît, voir l'article ci-dessus.

Vallée (la) (Chemiré 1809, E ; Chemiré 1843, B3) : Ce lieu est situé le long du Renom dans une vallée relativement encaissée creusée par ce cours d'eau. D'où le nom du lieu.

 

Verger (le) (Chemiré 1809, D2 ; Chemiré 1843, C4) : Le lieu planté d'arbres fruitiers. Situé à proximité de l'ancien fief de Préaux, il s'agit de l'endroit qui fournissait les fruits au seigneur.

 

Veronnerie (la) (Chemiré 1809, B2 ; Chemiré 1843, E1, E2) : écrit « la basse Véronnière » en 1843 ; « la Véronnière » en 1843. Le lieu habité par Véron.

 

Verrerie (la) (Chemiré 1809, C4 ; Chemiré 1843, D2) : Comme son nom l'indique, ce nom désigne une verrerie installée en ce lieu. Mais n'existant aucun document ancien rapportant l'activité, il est difficile de situer la période chronologique pour le fonctionnement de cette verrerie. Cependant, on sait que sur la commune voisine de Louplande une verrerie fonctionnait au 16ème siècle. Ce sont souvent de petits ateliers qui n'ont été en activité qu'un temps court.

 

Ville (la) (Athenay 1809, B) : Ancien fief. Le nom vient du latin « villa » qui désigne le domaine, le village.

 

Ville Nette (Chemiré 1809, D1 ; Chemiré 1843, C2) : écrit en 1843 « Villenette ». Il faut sans doute prendre ce toponyme sous la forme « petite ville » donc le petit village, le petit domaine.

 

Virfolet (Chemiré 1809, B3 ; Chemiré 1843, E1) : Il existe plusieurs solutions. Pour certains, cela viendrait de « ville » (domaine rural) et « follet » (patronyme) ; donc le domaine de Follet en s'appuyant sur le fait qu'en patois sarthois un « r » roulé se rapproche de la prononciation d'un « l ». Pour d'autre « follet » viendrait de « fol » et désignerait un rocher ; « Virfolet » pourrait alors désigner un mégalithe.

 

 

Prochaine commune étudiée : Etival Lès Le Mans

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe
commenter cet article

commentaires