Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Histoire du canton de La Suze sur Sarthe
  • Histoire du canton de La Suze sur Sarthe
  • : Infos sur l'histoire et le patrimoine des communes du canton de La Suze sur Sarthe (72)
  • Contact

Recherche

24 mai 2015 7 24 /05 /mai /2015 08:55

S’il est des figures nationales qui passent dans l’oubli là où ils sont nés, Pierre de la Forêt en est un bon exemple.

Il naquit en 1304 ou 1305 à La Suze « de parents obscurs mais irréprochables » comme disent certains de ses biographes. Pas si obscurs que cela tout de même, surtout du côté de sa mère, Marguerite de la Chapelle native de La Chapelle Saint-Aubin, qui était la sœur de Geoffroy de la Chapelle qui deviendra évêque du Mans en 1338 ; les biographes de l’évêque Geoffroy rapportent que ses parents étaient cultivateurs et que son intelligence lui permit justement d’accéder à l’épiscopat. Par contre, on ne connait rien de son père, Philippe de la Forêt « homme du peuple très estimé dans le pays » ; certains biographes prénomment son père Pierre.

L'église de La Suze avec sa nef romane reprise au 19ème siècle.

L'église de La Suze avec sa nef romane reprise au 19ème siècle.

Enfant précoce, Pierre de la Forêt achève ses études brillamment puisqu’il termine ses humanités et sa philosophie dès l’âge de douze ans. Il poursuit en étudiant le droit civil et le droit canon, compétences qui lui permettent d’atteindre le grade de docteur. Ses qualités lui valent d’enseigner dans les universités prestigieuses de l’époque telles celles d’Angers et d’Orléans vers les années 1330/1335. Ses compétences sont telles qu’on vient de loin pour l’écouter. Localement, il avait bénéficié de la cure de Chemiré-le-Gaudin de la part de l’évêque Guy de Laval après avoir été admis en prêtrise; cela devait être bien loin de lui procurer l’épanouissement qu’un tel personnage pouvait espérer. En 1326, il est cité comme chanoine de Paris, prévôt de Saint Martin de Tours et archidiacre de Montfort près du Mans.

Ses brillantes capacités lui valurent de devenir avocat général du Roi Philippe VI de Valois au Parlement de Paris. Il obtint ainsi de nouveaux bénéfices religieux non négligeables comme par exemple diverses prébendes dans des églises de Paris et Rouen, mais aussi en celle de Saint-Pierre la Cour au Mans.

L'église de Chemiré le Gaudin (Sarthe).

L'église de Chemiré le Gaudin (Sarthe).

En 1347, à la mort de l’évêque Geoffrey de la Chapelle, son oncle, il est élu évêque du Mans ; mais son élection est invalidée par le pape Clément V. Il est alors nommé chancelier de Normandie par Jean, duc de Normandie, fils de Philippe VI de Valois et futur roi de France sous le nom de Jean II le Bon. Cela montre les liens étroits à cette époque entre le Maine et la monarchie puisque Jean est né en 1319 à château du Gué de Maulny au Mans. Pour illustrer la confiance que le roi porte à Pierre de la Forêt, on peut citer son rôle en tant que négociateur dans le transport du Dauphiné à la France par le traité de Romans en 1349 ; expérience relativement douloureuse puisque Pierre de la Forêt sera enlevé lors d’une sortie mal gérée. A cette même époque, il avait aussi acheté au nom du roi Philippe VI la seigneurie de Montpellier.

Quelques mois plus tard, Philippe VI de Valois le nomme chancelier de France. En juillet de la même année, il devient évêque de Tournai. Il occupe alors une place prépondérante dans l’entourage et sera souvent appelé à négocier des accords internationaux.

 

Philippe VI de Valois meurt en 1350 et Pierre de la Forêt devient son exécuteur testamentaire. Il devient ensuite évêque de Paris, puis archevêque de Rouen en 1352. Les années 1350 sont pour Pierre de la Forêt une décennie très importante. Il doit mener des négociations avec les Anglais en ce début de Guerre de Cent-Ans, négociations capitales alors que le roi Jean II le Bon est fait prisonnier suite à la bataille de Poitiers en 1356. Parallèlement, il doit affronter certains Grands du Royaume qui l’ont fait déchoir de son titre de chancelier suite à la convocation des Etats Généraux de 1355. C’est lui-même qui avait ouvert cette session des Etats-Généraux par un discours sur l’état du Royaume et, déjà, sur la nécessité de trouver une solution pour remplir les caisses de l’Etat. Il ira même à Londres en 1358, puis sera réinstallé dans sa fonction de chancelier en 1359 par Charles, alors dauphin de France.

Philippe VI et Jeanne de Bourgogne à la chapelle royale du Gué de Maulny

Philippe VI et Jeanne de Bourgogne à la chapelle royale du Gué de Maulny

La mort de Philippe VI de Valois

La mort de Philippe VI de Valois

La capture de Jean II le Bon lors de la bataille de Poitiers (1356)

La capture de Jean II le Bon lors de la bataille de Poitiers (1356)

Pierre de la Forêt fut également anobli en 1354 avec deux de ses frères (Jean et Roch selon certaines sources). Cet anoblissement était nécessaire pour pouvoir jouir pleinement de la châtellenie de Louplande qu’il venait d’acquérir. L’année 1356 marque pour lui la consécration de sa carrière religieuse puisqu’il devint cardinal. Il rejoint la cour papale installée à Avignon mais est sans doute victime de l’épidémie de peste qui touche alors la région. Il y meurt en juin 1361, cette épidémie ayant décimé, entre autre, une partie des religieux puisqu’une centaine d’évêques et neuf cardinaux trépassent. Pierre de la Forêt est inhumé dans la cathédrale du Mans tandis que son cœur reste à Villeneuve-lès-Avignon. Sa sépulture sera détruite en 1562 lors des dégradations commises par les protestants en la cathédrale Saint Julien.

François Du Chesne, Histoire de tous les cardinaux françois de naissance, 1660

François Du Chesne, Histoire de tous les cardinaux françois de naissance, 1660

Certaines références donnent pour frères Philippe, Guillaume, Jean et Dreux ; il aurait aussi trois sœurs dont Jeanne, abbesse de Chelles, et deux autres dont le prénom ne nous est pas donné. Jean et Dreux, ainsi que leurs deux beaux-frères, Guillaume Musnier et Mathieu Bouchet auraient été anoblis en 1352.

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe
commenter cet article

commentaires